naar top
Menu
Logo Print

Les contrôles restent nécessaires dans le secteur des carwash

Philippe De Backer assiste à un contrôle dans les carwash
magazine

Fin 2017, le Secrétaire d’Etat De Backer a conclu un Plan pour une concurrence loyale avec le secteur des carwash. Le secteur des carwash et les actions dans les grandes villes forment les priorités absolues dans le Plan d’action lutte contre la fraude sociale 2018 du Secrétaire d’Etat Philippe De Backer et des services d’inspection sociale compétents. En ce moment, les services d’inspection sociale mènent des contrôles ciblés dans le secteur des carwash. Récemment, De Backer a assisté à un contrôle dans un carwash. Le contrôle portait sur cinq entreprises, dont trois étaient en infraction.
"Je participe pour voir comment ces contrôles se déroulent. Et je suis stupéfait par ce que je vois parfois”, déclare De Backer. En 2018, 184 travailleurs dans 118 entreprises du secteur des carwash ont été contrôlés. Il y en avait pas moins de 122 en infraction. Les infractions vont du travail au noir, de chômeurs qui travaillent à des travailleurs sans permis de travail, de séjour et cela peut même aller jusqu'à de la traite d'êtres humains. Il est important de noter ici qu’il s’agit de contrôles très ciblés sur la base de recherches de données.
Philippe De Backer: “Les contrôles récents prouvent une fois de plus qu'ils sont nécessaires. Nous ne pouvons pas tolérer la fraude sociale. Je suis l’allié de tout entrepreneur honnête et de tout employé désireux d'être payé correctement. Ces entrepreneurs honnêtes perdent des client au profit des fraudeurs, qui ne payent pas de manière honnête leurs impôts. De plus, les fraudeurs imposent souvent à leurs travailleurs des conditions de vie inhumaines. Il faut au plus vite mettre un terme à ce phénomène. La fraude sociale n’est souvent que le sommet de l’iceberg au sein de grands réseaux frauduleux et criminels. En les éliminant, nous nous attaquons donc également à la criminalité qui se cache derrière.”