naar top
Menu
Logo Print

PONTS ELEVATEURS: LA SECURITE
REPOSE SUR L'ENTRETIEN ET L'USAGE CORRECT

Large choix de systemes de levage

Les ponts élévateurs sont indispensables dans l'atelier et les nombreux modèles permettent de répondre aux besoins de chacun. Dans cet article, nous allons nous pencher sur les ponts élévateurs les plus fréquemment utilisés et examiner leur fonctionnement ainsi que leurs avantages et inconvénients. Ensuite, nous aborderons l'entretien et la sécurité. Les directives européennes strictes et les systèmes de sécurité en amélioration constante rendent les accidents avec les ponts élévateurs exceptionnels. Toutefois, il faut être prudent avec ces dispositifs. Une utilisation correcte reste importante.


LE BON MIX

Chaque type de pont élévateur présente des avantages et des inconvénients. Il faut donc examiner quel type convient le mieux pour chaque atelier. Tout dépend des travaux que l'on doit effectuer avec ce pont. Sera-t-il utilisé pour l'équilibrage ou pour l'inspection? Doit-il posséder des chemins de roulement ou juste des ciseaux roues libres? Dans de nombreux ateliers, on trouve donc un mix de différents concepts de levage. Examinons les modèles les plus fréquents.


PONTS ELEVATEURS A QUATRE COLONNES

Les ponts élévateurs à quatre colonnes sont équipés de chemins de roulement et sont surtout utilisés pour l'équilibrage des roues. Il existe aussi des modèles possédant, au-dessus des chemins de roulement, un dispositif de levage roues libres. Les ponts élévateurs à quatre colonnes fonctionnent au moyen d'un piston sous le chemin de roulement ou dans la colonne principale. Celui-ci tend un ensemble de câbles reliés aux colonnes. Ces câbles passent sur des poulies, qui sont fixées à un essieu. Comme les essieux et les poulies sont quasi constamment sous tension, ils sont soumis à l'usure. Il faut donc les contrôler régulièrement. Un pont élévateur à quatre colonnes fonctionne avec un crochet. Lorsque la voiture arrive à une certaine hauteur, le crochet est fixé dans un cran. Lorsqu'on veut faire redescendre le pont élévateur, il faut d'abord le remonter afin d'enlever le crochet du cran.


Sécurité et entretien

La sécurité 'mou de câble' coupe le fonctionnement du pont élévateur, lorsqu'un câble n'est pas tendu. A côté de ça, chaque colonne possède une latte de sécurité. Un mécanisme à cliquets intervient dans le cas où le pont descend de manière indésirable. On peut également recourir à ce mécanisme si l'on n'est pas sûr du fonctionnement du pont et placer ce dernier dans une position sûre avant de commencer à l'utiliser. L'entretien d'un pont élévateur à quatre colonnes comprend une lubrification des essieux et des poulies de transmission de câble. Il arrive parfois que les câbles du pont nécessitent un réglage.


PONTS ELEVATEURS A DEUX COLONNES

Le pont élévateur à deux colonnes a en grande partie remplacé la version à quatre colonnes grâce à son gain de place et à sa facilité d'utilisation. Il offre un meilleur accès au véhicule et surtout au moteur, ce qui simplifie énormément le travail sur les véhicules à traction avant. Les ponts élévateurs à deux colonnes sont équipés de bras que l'on place sous le châssis, sauf dans certains cas. Par exemple, c'est fortement déconseillé pour les voitures à suspension pneumatique, car les roues ne peuvent pas être suspendues dans le vide. Certains fabricants de voitures électriques demandent aussi de ne pas lever le véhicule sur le châssis. La voiture est alors placée sur les essieux ou sur les pneus au moyen de pinces spéciales.


Possibilités de construction

En fonction du modèle, il y a deux possibilités de construction.

  • Le pont élévateur à deux colonnes électromécaniques fonctionne sur la base d'une broche filetée avec deux écrous: un écrou porteur et un écrou de sécurité. La broche, qui est entraînée par un moteur électrique et une transmission par courroie en V, fait monter ou descendre les bras. L'écrou de sécurité intervient si l'écrou porteur ne fonctionne plus convenablement. Ensuite, le pont élévateur ne peut plus que descendre. Cela permet de le baisser en toute sécurité, si jamais une voiture est placée dessus à ce moment-là. Il faut que l'écrou porteur soit réparé ou remplacé pour que le pont puisse à nouveau être utilisé. L'entretien de ce modèle consiste à lubrifier suffisamment la broche et les écrous. La transmission par courroie en V doit être contrôlée régulièrement et réglée ou même remplacée si nécessaire.
  • Le pont élévateur à deux colonnes électro-hydrauliques fonctionne à l'aide d'un moteur électrique et d'un groupe hydraulique qui est relié à un ou deux pistons et à un assemblage par câble ou par chaîne entre les deux colonnes. C'est le piston sous pression qui fait monter ou descendre le pont élévateur. La synchronisation entre les deux colonnes s'effectue de manière mécanique ou électronique. En général, elle se fait via des câbles de synchronisation, mais parfois aussi au moyen d'une chaîne. Le pont élévateur à deux colonnes électro-hydrauliques est sécurisé par une valve de rupture de tuyau ou une valve de rupture de flux. Cette dernière mesure la quantité de litres par minute passant par le câble et se ferme, lorsque ce volume devient trop élevé.


UTILISATION CORRECTE

Grâce aux nombreuses sécurités dont les ponts élévateurs modernes sont équipés, les accidents sont devenus exceptionnels. Il est évident qu'une utilisation correcte du pont élévateur reste essentielle pour garantir la sécurité dans l'atelier.

Voici plusieurs points importants pour l'utilisation de ponts élévateurs:

  • Utilisez le pont élévateur uniquement pour lever un véhicule et non comme élévateur de marchandises ou comme cric;
  • Veillez à ce que tout le monde se tiennent hors de la zone à risques ou dans la zone de commande avant d'actionner le pont élévateur;
  • Vérifiez que le moteur du véhicule est éteint, que la boîte de vitesse est au point neutre et que le frein à main est tiré;
  • Vérifiez la charge utile maximale, le poids maximal et la répartition de la charge du pont élévateur et du véhicule;
  • N'entrez jamais dans le véhicule et ne démarrez jamais le moteur, lorsque le véhicule se trouve sur le pont élévateur en position levée;
  • Veillez à ce qu'il n'y ait ni objets ni personnes en dessous de la charge soulevée avant de la faire redescendre;
  • Veillez à ce qu'il n'y ait ni huile, ni graisse autour du pont et sur les chemins de roulement du pont.

Symétrique ou asymétrique

Les ponts élévateurs symétriques répartissent le poids des deux côtés tandis que les versions asymétriques permettent d'ouvrir une porte. Pour la répartition du poids, il faut faire attention avec les ponts élévateurs à deux colonnes, surtout avec les véhicules lourds comme les camionnettes. En effet, avec une camionnette vide, le poids est situé à l'avant. Il faut donc faire attention à la position des bras sinon la camionnette risque de basculer. On peut l'éviter en fixant les pneus ou les essieux aux bras.


PONTS ELEVATEURS A PISTONS

La plupart des ponts élévateurs à pistons (ou ponts élévateurs à vérins) possède un châssis de levage universel. Mais ils existent aussi avec des chemins de roulement (avec ou sans châssis de levage supplémentaire pour un levage roues libres). Avec les modèles dotés d'un châssis de levage, il arrive que les plaques de protection du sol soient difficiles à démonter.

Les bras orientables peuvent y remédier. Les ponts élévateurs à pistons sont surtout installés dans les projets de nouvelle construction ou les travaux de transformation, car ils nécessitent une grande profondeur d'encastrement. Par ailleurs, ils coûtent cher, mais offrent de nombreux avantages.

Par exemple, il n'y a aucun risque d'abîmer le véhicule en le mettant en place et en le retirant. En outre, on a un accès aisé autour du véhicule et sous le véhicule. Le sol de l'atelier est donc simple à entretenir. L'absence de colonnes fait gagner de la place et il est possible d'installer plusieurs exemplaires dans un même espace.


Mécanisme de levage

Avec des ponts élévateurs à pistons, le mécanisme de levage se compose d'un piston commandé par un groupe hydraulique. Il y a deux systèmes: à basse pression (± 40 bars) et à haute pression (± 200 bars). La synchronisation est effectuée par une traverse d'assemblage fixe (pas d'usure possible), via une transmission tige dentée-cardan (nécessitant beaucoup d'entretien) ou via une commande électronique.


Entretien

Les ponts élévateurs à pistons ne nécessitent presque pas d'entretien. Ils sont quasi insensibles aux pannes et ont une grande longévité avec un minimum de frais. Ils conviennent donc bien pour les espaces poussiéreux et humides. Outre l'éventuelle lubrification de la synchronisation tige dentée-cardan et le contrôle des joints hydrauliques, ils ne nécessitent aucun entretien.


PONTS ELEVATEURS A CISEAUX

Avec les ponts élévateurs à ciseaux, c'est une construction en ciseaux actionnée par des cylindres hydrauliques qui assure le mouvement de levage. Ces modèles sont simples à installer grâce à leur faible profondeur d'encastrement. Un pont élévateur à ciseaux encastré laisse un sol parfaitement plat lorsqu'il est entièrement abaissé. Mais les ponts élévateurs à ciseaux peuvent aussi être installés sur le sol de l'atelier. Cela évite des frais et cela permet de déplacer le pont simplement, même ouvert, lorsqu'on souhaite changer la disposition de l'atelier. Grâce à la construction plate du pont élévateur à ciseaux moderne, de courts chemins de roulement suffisent si bien qu'il faut peu d'espace de manœuvre pour monter sur le pont et en descendre.


Chemins de roulement et plateaux de levage

Les ponts élévateurs à ciseaux sont disponibles avec des chemins de roulement ou des plateaux de levage. Comme les roues sont libres et que le dessous de la voiture est facilement accessible, le pont élévateur à ciseaux roues libres convient pour la plupart des travaux. Toutefois, comme avec les ponts élévateurs à pistons, les plaques de protection de sol du véhicule sont parfois difficiles à démonter avec ce type de pont.

Grâce à l'absence de traverses entre les plateaux de levage, le monteur peut passer sous la voiture sans être gêné. Ceux qui traitent aussi de plus gros véhicules, comme des camionnettes, ont intérêt à choisir un modèle roues libres avec une grande plage de réglage des plateaux de levage. En effet, l'empattement des véhicules peut fortement varier.

Le pont élévateur avec chemins de roulement est très stable et convient aussi bien pour le contrôle que pour l'équilibrage. S'il est utilisé pour l'équilibrage, une version d'équilibrage spéciale est bien pratique. Sur cette version, on a appliqué dans les chemins de roulement des plateaux et des crans pour les plaques pivotantes.

CONTRÔLE

Systeme unique

Le contrôle des ponts élévateurs en Belgique est unique dans la mesure où il est double. Il y a d'une part le contrôle pour la mise en service du pont élévateur et d'autre part un contrôle annuel. Ces contrôles sont effectués par un organisme de contrôle belge indépendant. Chaque pont élévateur doit avant tout répondre aux directives machines CE. Un certificat de conformité signé par le fabricant prouve la conformité du pont élévateur et doit être accepté comme incontestable par l'organisme de contrôle. Par ailleurs, il faut qu'un manuel de l'utilisateur soit disponible dans la langue véhiculaire, de même qu'une check-list de l'installateur pour démontrer que le pont élévateur a été testé. C'est sur la base de la présence de ces documents et du contrôle technique que le pont élévateur est agréé ou non.


Neutralite

Dans d'autres pays européens, un technicien qualifié du fabricant du pont élévateur passe régulièrement (presque chaque année) contrôler le pont élévateur. L'avantage de ce système est que ce technicien connaît à fond le pont élévateur qu'il doit contrôler. En Belgique, il est plus difficile pour les contrôleurs de tout savoir sur toutes les marques et tous les modèles. Toutefois, un organisme indépendant est plus neutre. Aux Pays-Bas, par exemple, le technicien commence par effectuer l'entretien pour ensuite contrôler lui-même le pont élévateur.

Attention aux ponts elevateurs etrangers

Les ponts élévateurs bon marché proposés sur le net (souvent de fabrication asiatique) ne passent généralement pas le contrôle. Même si on affirme qu'ils répondent aux normes européennes, ils présentent souvent trop de défauts, également au niveau de la sécurité.


Combinaison

Il existe une combinaison de pont élévateur à ciseaux avec chemin de roulement et roues libres. Chaque chemin de roulement intègre un plateau de levage qui peut soulever les roues du chemin de roulement. Ce système est pratique pour les réparations de freins, car le chemin de roulement peut faire office d'établi.


Ponts élévateurs à ciseaux bas

Le pont à ciseaux est aussi populaire dans les ateliers de réparation et dans les entreprises de pneus. Pour ces applications, il existe des ponts avec une faible hauteur de levage (jusqu'à environ un mètre de haut). C'est suffisamment haut pour pouvoir travailler dans une position agréable. Outre les modèles électro-hydrauliques, il existe des modèles entièrement pneumatiques. Sur ces modèles, le levage s'effectue au moyen de ressorts pneumatiques.


ENTRETIEN

A temps

L'entretien des ponts élévateurs est souvent effectué par le personnel du garage. Mais il arrive que celui-ci l'oublie ou le saute par manque de temps. Pourtant, un entretien réalisé à temps est essentiel pour garantir un système sûr. En outre, le fait de ne pas entretenir (ou peu) influence la longévité d'un pont élévateur. La plupart des systèmes sont équipés d'un système de lubrification intégré, mais il est évident qu'il faut le remplir à temps. Lorsque des équipements de sécurité ou des composants électriques nécessitent des réparations, mieux vaut confier la tâche à un professionnel.


Contrats d'entretien

Négliger l'entretien n'est pas une bonne idée, car les problèmes sont de toutes façons constatés lors du contrôle. Si on n' pas le temps d'effectuer l'entretien ou si on pense qu'on risque d'oublier, un contrat d'entretien constitue une option intéressante. Le contrat d'entretien commence à être de mieux en mieux accepté mais il n'est pas encore passé dans les habitudes. Contrairement aux Pays-Bas, où les contrats d'entretien sont monnaie courante.