naar top
Menu
Logo Print
02/03/2018 - WOUTER VERHEECKE

ETUDIANTS ET PROFESSIONNELS SE PENCHENT SUR LA MOBILITE DU FUTUR

Expo, conférence et un boot camp innovation au sommet 'mobility of the future'

Fin février, étudiants et professionnels ont participé durant trois jours à un brainstorming sur les derniers défis et opportunités de la mobilité au cours du sommet 'Mobility of the Future' à Brussels Kart Expo à Grand-Bigard. Ils ont pu découvrir en direct ce qui nous attend sur la 'foire aux expériences', ont entendu la vision de personnalités éminentes dans la partie conférences ou ont même pu aider à déterminer l'avenir dans un hackathon. Nous nous sommes aussi renseignés à la première édition de cette nouvelle initiative, qui connaîtra certainement une suite, à en juger par le grand succès rencontré.

 

ETUDIANTS

Le coup d'envoi du sommet de trois jours dédié à la mobilité fut une journée destinée à plus de 750 étudiants des orientations mécanique automobile, électronique ou STEM du dernier degré de l'enseignement secondaire.

Ateliers et foire aux expériences

Les étudiants ont admiré les dernières technologies sur des simulateurs et sur de véritables véhiculesDans les ateliers pratiques, ils ont pu découvrir les dernières technologies, comme la Réalité Virtuelle et Augmentée, la robotique et l'impression 3D. Tel un pistolet pulvérisateur de simulation que l'on oriente vers un écran TV, puis on sait d'emblée où l'on a appliqué trop ou trop peu de peinture, et à quelle vitesse le travail a été effectué. Un outil particulièrement pratique, destiné aux formations.

Sur la foire aux expériences, ils ont pu tester les nouveaux types de mobilité. Etaient présents des steps, motos, vélos et monowheels électriques. Ils ont même pu essayer une voiture à l'hydrogène ou tester vos aptitudes au vol de drones.

Un monde en changement

La présence de ces étudiants montre qu'ils se soucient de la mobilité. A raison, selon les experts.

“Les jeunes doivent comprendre que l'apprentissage tout au long de la vie est incontournable aujourd'hui. La technologie dans l'industrie automobile évolue rapidement. Celui qui veut faire carrière dans ce secteur, doit aussi comprendre qu'un diplôme scolaire ne peut garantir qu'un bon début. Notre contribution consiste à donner accès, dans les écoles, à tout un éventail de voitures modernes avec une technologie de réseau, des appareils de diagnostic et des données techniques", confie Dirk Goyvaerts, coordinateur projet Diagnose Car. “Notre mobilité en 2030 sera totalement différente d'aujourd'hui. Il y a de grandes chances pour que nous n'ayons pas une seule voiture, mais cent, et une appli sur notre smartphone pour utiliser exactement la voiture dont nous avons besoin à un moment précis", affirme Ward Bosmans, expert en mobilité verte.

 

PROFESSIONNELS

Lors de la seconde journée, les professionnels étaient les bienvenus pour découvrir à l'expo de nombreuses start-ups et scale-ups dans le secteur de la mobilité. Ils ont pu choisir pas moins de 24 exposés puissants sur les thèmes 'urban mobility & city design', 'smart & sustainable mobility' et 'connected & autonomous mobility'. Ces lectures, modérées par l'ex-Miss Belgique Virginie Claes, ont été assurées par des experts ès mobilité de toute l'Europe.

Programme de conférences

Lors de la journée des professionnels, près de trente orateurs internationaux ont partagé leur vision sur des thèmes actuels tels que ‘urban mobility & city design’, ‘smart & sustainable mobility’ et ‘connected & autonomous mobility’D'après Piia Karjalainen de MaaS-alliance (Mobility as a Service), nous devons voir la mobilité du futur comme un service, plutôt que comme un produit. D'après Jeroen Vertongen de Sergoyne Diagnostics, l'avenir du secteur automobile ACES est: la voiture 'partagée', mais aussi 'autonome', 'connectée' et 'électrique'. Il prédit que cela sera la réalité en 2025, en raison des nombreux avantages de durabilité. Koen Rutten de Vectr.Consulting et Kevin Leyssens de The Ledger ont aussi commenté les avantages possibles de l'Internet of Things, de l'Intelligence Artificielle et du blockchain pour notre expérience de la mobilité. Le platooning, en vertu duquel les camions roulent dans un train de façon autonome ou pas afin de réduire les émissions et d'accroître la sécurité, en est un cas d'école. Mark Pecqueur de Thomas More a expliqué avec précision la technologie derrière les véhicules autonomes et a demandé aux personnes présentes d'avoir confiance. “La technologie est parfaitement au point. La question n'est pas de savoir si les voitures autonomes viendront, mais quand", fut son message explicite. Nous éprouvons la même réticence quand il s'agit du partage d'information et de notre vie privée. C'est pourquoi le thème GDPR (General Data Protection Regulation) a été abordé également et que tous les propos sur l'avenir ont été examinés sous un angle technologique, tout en abordant l'aspect humain.

Débat

Cette seconde journée s'est achevée par un débat. Xavier Blanc Baudriller (Granstudio), Mikael Colville Andersen (Copenhagenize), Mieck Vos (VVSG), Laurent Franckx (Bureau Fédéral du Plan), Tim Asperges (Ville de Leuven) et Maarten Vanderhenst (Ville d'Anvers) sont revenus sur ce qui a été dit pendant la conférence, et ont aussi examiné comment utiliser tout ceci dans le contexte belge.

Speech

Bien entendu, on a attendu avec impatience le discours de clôture du vice-Premier ministre Alexander De Croo, du reste ministre de l'Agenda numérique. Il a conclu que les gouvernements et les organisations disposent aujourd'hui d'une montagne gigantesque de données, pouvant améliorer la mobilité. Il a loué ce premier sommet de mobilité, qui doit inciter un plus grand nombre de services de mobilité à utiliser ces données ouvertes. Cette approche plus intelligente est nécessaire pour résoudre les problèmes de mobilité.

 

HACKATHON

Lors de la troisième journée, plus de 260 participants - étudiants et professionnels - ont clôturé le hackathon de 48 heures. Soutenus par des partenaires professionnels et des coaches, ils se sont penchés dans ce boot camp de l'innovation sur les enjeux dans la mobilité actuelle et future. Les 28 équipes devaient aboutir à des solutions et les intégrer ensuite dans un business plan.

“Le succès du hackathon montre qu'il y a énormément de place pour l'innovation dans le secteur de la mobilité. Nous sommes très satisfaits des résultats et continuerons de soutenir les équipes et les partenaires dans l'implémentation des solutions postulées. Nous attendons déjà la prochaine édition!", déclarent à l'unisson les instigateurs Jasper Goyvaerts et Askim Kintziger de Junction.

 

L'ÉQUIPE INDUCTION REMPORTE LE HACKATHON AVEC SON MERCURY LIFE SAVER

L’équipe Induction a gagné une formation et une somme d’argentLors de la première soirée des trois jours, a été donné le coup d'envoi du hackathon, qui s'est achevé deux jours plus tard. Plus de 250 professionnels et étudiants nationaux et internationaux y ont participé. Outre les partenaires qui ont proposé leur plateforme professionnelle, plus de 80 coaches ont mené à bien les séances. Ils ont mis leur expertise à la disposition des 28 équipes, qui se penchent sur les enjeux de la mobilité actuelle et future.

Au cours de la 'closing ceremony', l'engagement de tous les participants a été mis à l'honneur. Les équipes sont parvenues à proposer des solutions et parfois même à fournir déjà un produit fini, dont bénéficient aussi bien la mobilité que la durabilité et la sécurité.

Le gagnant global, l'équipe Induction, a été récompensé par un chèque de 2.500 euros. Avec leur Mercury Life Saver, ils ont créé une plateforme qui, en cas d'urgence et dans le cadre d'un budget limité, fournit aux diverses parties prenantes les informations souhaitées. Ceci, bien entendu, pour ne pas perdre un temps précieux et aider plus vite les victimes. Outre les prestataires de soins, d'autres parties prenantes telles que les autorités, les compagnies d'assurance ou les médias bénéficient de leur collecte de données.

Le jury a pu aussi attribuer à trois autres équipes un prix de 1.000 euros. Il a encouragé les non-lauréats de poursuivre la réalisation de leurs projets. Divers partenaires ont décerné différents prix (surtout orientés vers la formation) pour initier l'implémentation.