naar top
Menu
Logo Print

UNE REPARATION INTELLIGENTE NE DOIT PAS FORCEMENT ETRE CHERE

Car-Ko se distingue avec des reparations cosmétiques rapides

Spot repair, smart repair... tout cela est du charabia pour beaucoup de carrossiers. Ce n'est pas le cas de Car-Ko, qui a fait des réparations cosmétiques rapides sa marque de fabrique. Cela fait cinq ans qu'avec ses sœurs, Hilde et Ellen, Thomas Baele a franchi le pas et créé une entreprise de carrosserie mettant l'accent sur le smart repair. Et ce fut un coup dans le mille car ces techniques ont le vent en poupe. Les autres clés du succès? Des prix transparents et des délais courts avec un service aimable.


RIEN N'EST IMPOSSIBLE

Même si l'entreprise Car-Ko n'a été officiellement créée qu'en 20111, elle existe depuis plus de quinze ans dans la tête de Thomas Baele, qui en est le co-directeur. C'est dans le garage Renault de ses parents à Zelzate qu'il a appris toutes les ficelles du métier de la carrosserie et qu'il s'est forgé une réputation pour les 'travaux spéciaux'. Pour Thomas, rien n'était impossible. Sa sœur, Hilde, co-directrice: “Je ne connais personne d'autre que mon frère capable de donner forme aussi intelligemment à une idée créative. On dirait qu'il a un lien direct entre son cerveau et ses mains. Il veut trouver une solution pour tout. Pour éliminer des bosses faites sur des parkings, le garage faisait venir des experts néerlandais qui effectuaient le travail rapidement. Thomas a trouvé et trouve encore que l'avenir du secteur de la carrosserie réside dans ce type de réparation cosmétique rapide. Il s'est donc employé à maîtriser cette discipline." Lorsque Renault a lancé une deuxième marque avec Dacia en 2010, il a fallu agrandir le showroom et l'espace est devenu trop petit pour les réparations de carrosserie. Lorsqu'un bâtiment s'est libéré au parc industriel Rosteyne tout proche, toutes les pièces du puzzle se sont imbriquées. Avec ses sœurs Hilde et Ellen, Thomas a donc ouvert sa propre entreprise de carrosserie.


UNE REPARATION INTELLIGENTE ET PAS CHERE

“Nous avons délibérément choisi un nom différent. A Zelzate et dans les environs, Baele est synonyme de Renault", se souvient Hilde “alors que nous accueillons toutes les marques pour les réparations de carrosserie. Bien sûr, nous mettons l'accent sur le smart repair. Nous pouvons être fiers de l'expertise que Thomas et nos collaborateurs ont accumulée dans ce domaine." Et vous n'êtes pas obligé de croire Car-Ko sur parole. Très vite, cette entreprise de carrosserie a été certifiée par presque toutes les compagnies d'assurance, ce qui en dit long. “C'est beaucoup de tracasseries pour arriver à une telle reconnaissance. Mais grâce aux bons contacts que nous avions noués au garage Renault, nous avons bénéficié d'un petit coup de pouce. L'affiliation au réseau Axial a aussi fait avancer les choses. Mais les compagnies d'assurance voient surtout les avantages de notre approche. En effet, la réparation intelligente n'est pas forcément chère, ni pour le consommateur ni pour l'assureur. Nous essayons toujours de réparer les pièces abîmées plutôt que de les remplacer, ce qui fait une grosse différence. Notre liberté par rapport aux garages de marque joue aussi un rôle important. Nous ne devons pas atteindre d'objectifs. De plus, les techniques smart repair peuvent sensiblement écourter les temps de travail car il faut moins démonter. Lorsque c'est nécessaire, nous les combinons avec des méthodes traditionnelles pour réparer la carrosserie rapidement et durablement et la faire paraître à nouveau comme neuve."


INVESTIR DANS LA FORMATION

Quand on veut miser sur la vitesse, il faut une solide organisation. Car-Ko applique une règle d'or dans son atelier: chaque collaborateur doit pouvoir effectuer chaque tâche. “Actuellement, nous pouvons avancer un délai de 2,5 jours", déclare Hilde avec fierté. “Ce n'est possible que parce que les quatre ouvriers qui travaillent ici peuvent effectuer toutes les tâches. Ainsi, nous n'avons jamais de problème si quelqu'un tombe malade. Cela nécessite un énorme investissement en temps et en moyens au début. En effet, on n'apprend pas à l'école ce qu'il faut faire ici dans la pratique. Thomas les initie au smart repair jusqu'à ce qu'ils puissent tout effectuer tout seuls de A à Z. Toutefois, chacun a aussi ses spécialités. L'ensemble du processus prend environ trois ans. Mais le résultat en vaut la peine. Et Thomas ne cesse d'apprendre de nouvelles choses." Par ailleurs, la communication est très précieuse pour tout mener à bien. Car-Ko travaille avec un logiciel pour gérer le planning mais Hilde Baele insiste sur la communication entre les collaborateurs. “Il n'existe plus de mauvaises voitures et de mauvais produits. Si quelque chose ne tourne pas rond dans l'atelier, c'est généralement dû à une mauvaise communication. Il faut écouter le client, s'écouter mutuellement et communiquer toutes les informations relatives à une réparation."


NE PAS S'ENDORMIR

L'idée de Thomas Baele selon laquelle le smart repair a de l'avenir devient réalité. Beaucoup de fabricants l'ont compris et développent aujourd'hui de nouveaux produits et appareils pour y répondre. “Cela oblige à travailler chaque jour pour perfectionner sa connaissance technique. Il ne faut jamais se reposer sur ses lauriers ou penser qu'on est arrivé. C'est pourquoi Thomas suit constamment des formations supplémentaires. Récemment, il y avait un cours sur les dégâts causés par la grêle, qui constituent vraiment l'une de nos spécialités. Mais il faut continuer à apprendre. Thomas forme aussi d'autres personnes souhaitant introduire le smart repair dans leur atelier", explique Hilde.

Il y a de plus en plus de carrossiers qui prennent le train en marche. Cela augmente-t-il la concurrence pour Car-Ko? “Ceux qui n'embrayent pas devaient sûrement dormir ces dernières années. Le smart repair est l'avenir des entreprises de réparation. Mais il ne suffit pas de se donner des grands airs. Il faut aussi faire ses preuves dans la pratique. C'est pourquoi la transparence est la troisième clé du succès pour nous. Qu'il s'agisse d'une compagnie d'assurance ou d'un client particulier, nous disons toujours clairement ce que nous pouvons réaliser, combien ça va coûter et combien de temps ça va prendre. Il n'y a aucune surprise. Et nous savons que nous pouvons réaliser ce que nous promettons. Ce sentiment ne rapporte rien en soi mais il n'a pas de prix!“


CERTIFICAT DE REPARATION DURABLE

Car-Ko n'existe que depuis cinq ans mais ses affaires se portent très bien. Hilde: “Nous avons commencé juste après la crise économique. Ce fut une période difficile mais beaucoup de gens nous ont soutenu et le bouche-à-oreille a rapidement fait son oeuvre. Avec les dégâts causés par la grêle en 2014, notre notoriété a grimpé en flèche et nous nous sommes soudain retrouvés avec énormément de travail. Durant cette période, nous avons fait beaucoup de prospection afin de conserver un volume de travail suffisant par la suite et de garder nos quatre collaborateurs. Cela marche plutôt bien.

Plus les franchises vont augmenter, plus le smart repair deviendra populaire. En effet, cela reste une solution abordable, surtout étant donné les salaires horaires élevés pour retrouver un véhicule en parfait état. Une raison supplémentaire pour laquelle le smart repair aura le vent en poupe dans les années à venir est le caractère durable de la technique. “Le smart repair n'est pas seulement avantageux pour le portefeuille mais aussi pour l'environnement. Pour nous, une réparation d'origine signifie que, dans la mesure du possible, nous conservons les pièces d'origine et nous effectuons une réparation intelligente de manière à ce que la carrosserie se retrouve comme neuve et à ce que nous puissions assurer une manière durable de réparer. C'est ainsi qu'en 2015, nous avons reçu le label Réparation Durable, dont nous sommes particulièrement fiers", déclare Hilde.

“Même si une voiture ne sera jamais écologique, le smart repair n'accable pas davantage l'environnement. Nous essayons aussi de limiter les dégâts en proposant un véhicule de remplacement électrique. Ce véhicule fait souvent l'objet de préjugés mais il suffit de l'essayer pour qu'ils disparaissent comme neige au soleil. Un pas à la fois."


DIVERSIFICATION

Car-Ko a récemment investi dans la modernisation de son atelier de laquage afin qu'il réponde aux dernières normes environnementales et possède une récupération de chaleur pour en fonctionnement économe en énergie. “Même si notre priorité reste la finition des voitures que nous réparons, nous accueillons aussi les entreprises du coin pour leur travail de laquage industriel. Nous avons acheté des étagères pour pouvoir fixer facilement les produits ainsi que des équipements de protection individuelle. Ainsi, nous avons en plan B au cas où l'industrie automobile subirait une nouvelle crise économique. Nous ne voulons surtout pas stagner. Thomas est sur les routes la majeure partie de la semaine pour aller effectuer des réparations intelligentes chez d'autres carrossiers et garages. Nous voulons élargir ce service mobile à l'avenir. Si ça se trouve, nous n'aurons plus que des ateliers mobiles d'ici quelques années", ajoute Hilde avec un clin d'œil.